Skip to main content

‘Le Palais Mancini à Rome: d’une idée de Jules Mazarin au Palais du Duc de Nevers’

Guerci, Manolo (2006) ‘Le Palais Mancini à Rome: d’une idée de Jules Mazarin au Palais du Duc de Nevers’. In: de Conihout, I and Michel, P., eds. Mazarin, Les Lettres et Les Arts. Monelle Hayot, Paris, pp. 122-134. (The full text of this publication is not currently available from this repository. You may be able to access a copy if URLs are provided) (KAR id:28130)

The full text of this publication is not currently available from this repository. You may be able to access a copy if URLs are provided. (Contact us about this Publication)

Abstract

Le palais Mancini, au 271 de la via del Corso, est situé au début d’une des artères les plus significatives de Rome. Près de la piazza Venezia, sur la droite, on rencontre la façade principale du complexe (fig. 1) ; la façade secondaire, entièrement étendue sur la ruelle del Piombo, est cachée par les bâtiments limitrophes. Le palais, siège romain de la Banque de Sicile depuis 1919, est composé de deux ailes orthogonales : à partir des caves, on retrouve sept niveaux sur le Corso et cinq donnant sur la ruelle del Piombo, composant l’ancienne et la vieille demeure (fig. 2). Le vieux palais, connu dans les documents comme « Casa Mancina » , est constitué d’une série d’unités d’habitation dont les façades discontinues ont été réunies au cours des siècles. L’aile sur la via del Corso, symbole de la croissance socio-économique des premiers propriétaires, contraste avec l’aile la plus ancienne. La façade principale, bien conservée dans son aspect d’origine, est décorée de bossages et corniches et articulée selon des bandeaux et des pilastres; une entrée centrale, flanquée par des colonnes doriques et surmontée d’un balcon et d’une corniche imposante, complètent la décoration.

Au début de 1660, Francesco Maria Mancini (1606-1672), frère de Lorenzo élu à la pourpre cardinalice, est le troisième cardinal de la grande famille du Ministre ; il se doit désormais d’avoir une demeure qui soit digne de son rang. De cette époque date la volumineuse correspondance de Mazarin et les projets de l’architecte romain Carlo Rainaldi (1611-1691), relatifs à l’extension sur le Corso de la « Casa Mancina ». Trente ans plus tard, en 1690, les Stati delle Anime de l’église Santa Maria in Via Lata attestent la présence, sur le Corso, d’un « Palazzo novo » appartenant à Philippe Mancini-Mazarin, duc de Nevers (1641-1707) et neveu de Mazarin.

La question que l’on se pose, outre la durée de l’entreprise, est relative aux motifs d’un tel projet, en considérant que le duc de Nevers était déjà propriétaire, à l’époque, du palais Mazarin à Monte Cavallo et qu’il ne résidait pas à Rome. Cette question, à laquelle on pourrait répondre en supposant des raisons spéculatives devient en fait complexe et curieuse surtout en considération des personnages intéressés : les Mancini, les Colonna et Carlo Rainaldi. Ce dernier meurt en 1691. Le complexe, qui semble achevé à cette date, n’a peut-être pas encore son apparence actuelle.

Item Type: Book section
Subjects: N Visual Arts > NA Architecture
Divisions: Faculties > Humanities > Architecture
Depositing User: Manolo Guerci
Date Deposited: 15 Nov 2011 14:52 UTC
Last Modified: 06 May 2020 03:06 UTC
Resource URI: https://kar.kent.ac.uk/id/eprint/28130 (The current URI for this page, for reference purposes)
Guerci, Manolo: https://orcid.org/0000-0001-8058-7451
  • Depositors only (login required):