Skip to main content

La réduction des dents humaines à la transition Pléistocène-Holocène dans le sud-ouest de la France : réévaluation et apports de l’analyse de la structure interne par imagerie 3D

Le Luyer, Mona (2018) La réduction des dents humaines à la transition Pléistocène-Holocène dans le sud-ouest de la France : réévaluation et apports de l’analyse de la structure interne par imagerie 3D. Paleo, . pp. 77-86. ISSN 2101-0420.

PDF - Publisher pdf
Download (844kB) Preview
[img]
Preview
Official URL
https://journals.openedition.org/paleo/

Abstract

Une réduction de la taille des dents humaines et une simplification de leur forme ont été observées en Europe et débattues en lien avec des changements culturels et environnementaux de la fin du Pléistocène et du début de l’Holocène. Entre autres facteurs, les techniques de cuisson ou la pression démographique ont été proposées comme causes de ces modifications biologiques. Cependant, ces modèles sont toujours débattus et les mécanismes qui ont contribué à la réduction des couronnes ne sont pas entièrement compris à ce jour. Grâce à de nouvelles découvertes et la révision des contextes chronologiques et archéologiques de certains gisements du sud-ouest de la France, une réévaluation la nature des variations des dimensions dentaires a été effectuée pour les individus datés du Magdalénien supérieur, de l’Azilien et du Mésolithique ancien. Des acquisitions microtomographiques d’une partie de l’échantillon ont été réalisées afin de caractériser de manière non invasive la structure interne des dents (épaisseur de l’émail, proportions des tissus dentaires). Si une réduction globale des dimensions dentaires est constatée pour tous les types de dents, elle est plus marquée entre l’Azilien et le Mésolithique ancien. Cette réduction est principalement liée aux changements de volume et d’épaisseur de l’émail, paramètre plastique et écosensible témoignant de variations dans la biomécanique de la mastication. Ces résultats soulignent l’impact des changements environnementaux et culturels du début de l’Holocène. Une révision des modèles impliqués dans ce phénomène de réduction dentaire est proposée. Ainsi, cette approche intégrée, combinant les aspects externe et interne des dents, a permis de dégager des facteurs potentiellement responsables de la variation dentaire observée à la transition Pléistocène-Holocène.

Item Type: Article
Divisions: Faculties > Social Sciences > School of Anthropology and Conservation > Biological Anthropology
Depositing User: M. Le-Luyer
Date Deposited: 16 Feb 2017 10:53 UTC
Last Modified: 29 May 2019 18:41 UTC
Resource URI: https://kar.kent.ac.uk/id/eprint/60411 (The current URI for this page, for reference purposes)
Le Luyer, Mona: https://orcid.org/0000-0001-7999-0294
  • Depositors only (login required):

Downloads

Downloads per month over past year